Production industrielle
 Importations/Exportations
 Emploi/Chômage
 Inflation
 Consommation
 Croissance
 Dettes
 
    Généralités    Economie    La France    Les USA    L'Europe    Données    Liens utiles    Qui suis-je ?
Généralités
Présentation
Le Blog
Bulle de dettes US
Bulle de dettes Française
Les prêts exotiques
Les causes de la crise
Glossaire
Contact

Effets de la crise
La France
Immobilier
 Immobilier généralités
 Droits de mutation (Total)
 Droits de mutation (Neuf)
 Droits de mutation (Ancien)
 Evolution des prix
 Volume des transactions
Indicateurs industriels
 Production industrielle
 CA dans l'industrie
Indicateurs financiers
 Budget de l'état
 PIB
 Inflation
Transports
 Trafic portuaire
 Trafic aérien
Echanges
 Importations
 Exportations
 Solde commercial
Emploi/Chômage
Les USA
Immobilier
 Construction
Indicateurs industriels
 Production industrielle
 Capacités de production
Emploi/Chômage
Consommation
Importations
Exportations
Solde commercial
Inflation
PIB
Europe
Masse monétaire
Production Industrielle
Capacité de production
Inflation
Importations
Exportations
PIB
Macro-économie > La création monétaire Macro-économie > La création monétaire

Macro-économie > La création monétaire

Kondratieff

 

 La création de monnaie par les états
   La plupart des grands états interdisent aujourd’hui aux banques centrales la création de monnaie afin de satisfaire les besoins publics. En effet, ces pratiques ont par le passé engendré de gravissimes crises d’hyperinflation. Ainsi, les états sont désormais obligés de recourir à l’emprunt lorsqu’ils ne sont pas vertueux dans la gestion des dépenses publiques.

 La création de monnaie par la banque centrale
Afin de répondre à la demande des banques (Trois cas).
   - Le premier cas est vérifié lorsque la création monétaire par les banques privées est forte (Volume de crédits). Dans ce cas, la demande en monnaie fiduciaire augmente également.
   - Le second cas est vérifié lorsqu’un stress du particulier (Vous et moi) se produit (craintes de faillite de la banque). Celui-ci a alors tendance à augmenter le stockage en dehors du circuit bancaire de son argent sous forme fiduciaire.
   - Le troisième cas représente l’activité récurrente de la banque centrale, il s’agit du remplacement des billets usagés. Dans ce cas, il n’y a pas de création de monnaie puisque l’on remplace un bout de papier usagé par un autre.

   Etant donnés les liens existants entre la stabilité du système économique, elle-même conditionnée par une inflation raisonnable, on comprend alors les raisons ayant poussé le législateur à réprimer sévèrement l’activité des faux monnayeurs. A ce niveau, l’arsenal technique déployé pour compliquer la vie des faussaires augmente sans cesse.

   Il est important de distinguer la création de monnaie des deux premiers cas avec le remplacement des billets usagés. Lors du remplacement, la masse monétaire en circulation reste la même.

 La création de monnaie par les banques commerciales
   Imaginons un instant que vous décidiez de créer une nouvelle banque. Imaginons que le législateur vous impose une réserve fractionnaire de 20 pour 1. Lors de la création de votre banque, vous allez donc réaliser un dépôt auprès de la banque centrale d’une somme de 500 euros (C’est votre réserve fractionnaire). Un premier client entre dans vos locaux et demande un crédit de 10000 euros.
   La ratio de 1/20 vous autorise à créer de l’argent à hauteur de 500*20 = 10000 euros, à partir du moment ou votre client vous signe une reconnaissance de dette.    Simple remarque, une reconnaissance de dette, c’est aussi de l’argent. C’est une forme d’argent. Ces 10000 euros, vous ne les possédez pas. Vous les avez créé simplement, par une écriture dans votre livre de compte.
   Votre client quitte donc votre établissement avec 10000 euros et la promesse lourde de conséquence de vous rembourser.

   Imaginons que ce client se rende chez l’un de vos concurrents (Banque B) afin de déposer cet argent sur un compte courant. Du fait de la réserve fractionnaire, ces 10000 euros déposés permettent l’attribution de 19/20*10000 euros de nouveaux crédits. Et ainsi de suite...
Pour résumer, à partir d’un simple dépôt de 500 euros auprès de la banque centrale :
Etape 1 : 10000 euros de nouvel argent
Etape 2 : 9500 euros de nouvel argent
Etc

La limite théorique de la création d’argent à partir de ce simple dépôt est d’environ 200000 euros.
L’équation y=x*((N-1)/N) tend d’ailleurs vers cette limite.
Avec :
y le montant du prêt de l’étape courante.
x le montant du prêt de l’étape précédente, et N = 20 dans le cas présent.


Il est important de se représenter la totalité des banques concurrentes comme une seule et même banque. Elles sont chacune une partie d’une même totalité.

Notez bien que les banques réalisent la création du principal et non des intêrets. Lorsque le client rembourse sa dette (chaque mois), l'argent créé au début est donc détruit peu à peu. Une seule partie reste au final, les intêrets. Les intêrets participent donc au processus d'accroissement de la masse monétaire. D'où le lien entre la masse monétaire et l'inflation comme le précise la thèorie quantitative de la monnaie.

 
Macro économie
Théorie de la monnaie
Masse monétaire
La création monétaire
Cycles de Kondratieff

Liens utiles
Forum bulle Immo.org
Forum bulle Immo.net
Cotation Immobiliere
Blog de Loïc Abadie
Blog de Paul Jorion

Données Françaises
Ministère du Budget
I.N.S.E.E.
Port de Marseille
Port de Dunkerque
Port du Havre
Ministère Dev Durable
Air-France KLM

Données USA
US B.E.A.
F.E.D.
Department Of Commerce

Données Europe
Eurostats